Paillage et cannage

Chaise d'église relookée pour un cadeau de mariage

  • Le paillage:

Apparue dès le début du XVIIIe siècle en Provence, la paille est utilisée rapidement partout en France pour garnir un fond de chaise ou de fauteuil. D’abord réservée aux sièges modestes,  la paille deviendra rapidement un élément décoratif de choix pour de nombreux sièges, du plus simple au plus raffiné.

La paille de seigle est la plus couramment utilisée, naturelle ou colorée de rouge, de bleu, de vert ou de mauve. La paille est torsadée et tendue sur les quatre traverses d’assemblage. On force ensuite un bourrage de paille à l’intérieur,  ce qui donne cet aspect légèrement bombée à l’ assise.

  • Le cannage:

Les premiers cannages de chaises apparaissent sous la Régence et se développent sous Louis XV. Très fréquemment utilisé au XVIIIe siècle sur les fonds comme sur les dossiers de fauteuils, le cannage est un matériau un peu fragile qui est parfois recouvert par une galette en tissu.

La plante qui est utilisée pour le cannage est le rotin naturel. Celui-ci est traité et coupé en fines lanières de 2 à 4 mm de largeur en fonction du siège. Le cannage doit être tressé en passant dans les trous effectués dans les dossiers ou les châssis. Certains cannages peuvent être chevillés. Le cannage industriel collé est à éviter sur les sièges anciens.

Tous nos paillages et cannages sont réalisés avec de la vraie paille et de la vraie canne

et travaillés de façon traditionnelle.

 

Posted in Les "à côté", Savoirs-faire.